Hypocalcémie : Causes, effets et traitements

Tout ce que vous devez savoir sur l’Hypocalcémie !

Définition

L’hypocalcémie constitue une baisse du taux de calcium dans le sang, encore appelé calcémie. Elle est dite basse lorsque la concentration plasmatique totale en Calcium est en dessous de 2,20 mmol/L. Selon les étiologies, les hypocalcémies peuvent être liées à une maladie aiguë ou chronique.

Diagnostic

 

L’hypocalcémie est une diminution de la calcémie. La mise en évidence de ce trouble du métabolisme se fait par des dosages sanguins via la prise de sang veineux. Les bilans qui permettent d’identifier l’hypocalcémie sont le dosage du calcium total qui est lié aux protéines, le dosage du calcium ionisé qui est non lié aux protéines sanguines et le dosage de l’albumine qui est la principale protéine sanguine.

Le diagnostic d’hypocalcémie totale est évoqué devant une calcémie inférieure à 2,20 mmol/l de sang ou alors 88 mg/l. Dans les cas d’hypocalcémie ionisée, le taux de calcium est inférieur à 1,10 mmol/l de sangou alors 44 mg/l.

D’autres examens complémentaires peuvent être ajoutés au dosage de la calcémie pour une meilleure orientation étiologique de ce désordre métabolique. Le dosage urinaire du calcium sur le prélèvement des urines collectées sur une durée de 24 heures, des dosages sanguins tels que des phosphatases sériques, la parathormone plasmatique, la vitamine D et également la 1,25-OH vitamine D. Un électrocardiogramme (ECG) peut être aussi fait montrant des dysfonctionnements typiques de l’hypocalcémie comme la fibrillation auriculaire, l’allongement de l’espace QT et les torsades de pointe.

 

Causes

 

L’apport calcique nécessaire pour l’être humain provient suffisamment de l’alimentation au quotidien. La minéralisation des tissus osseux utilise une partie du calcium et l’autre partie non utilisée est éliminée par la voie urinaire. Le calcium dans le sang est régulé essentiellement par deux hormones. L’hormone parathyroïdienne (PTH) sécrétée par les glandes parathyroïdes et la 1,25-OH vitamine D qui est la forme active de la vitamine D.

Deux circonstances peuvent expliquer la survenue d’une hypocalcémie : une diminution des apports ou plutôt une augmentation des pertes de calcium de l’organisme.

On distingue principalement de deux types d’hypocalcémie, aiguë ou chronique, selon la durée ou la cause de la perturbation.

 

Hypocalcémies aiguës :

L’hypocalcémie aiguë peut survenir dans différents contextes et est généralement plus sévère que la forme chronique.

  • l’augmentation du pH sanguin entraînant une alcalose respiratoire aiguë
  • la pancréatite aiguë, les cancers, la rhabdomyolyse dues à des précipitations du calcium.
  • une augmentation des besoins dans les cas de grossesse ou allaitement.

 

Hypocalcémies chroniques :

  • une hypoparathyroïdie par une diminution de la parathormone thyroïdien. Elle fait souvent suite à une thyroïdectomie ou une résection des glandes parathyroïdes ou une chirurgie d’un cancer de la sphère ORL, rarement dans les maladies génétiques.
  • unepseudohypoparathyroïdie qui est souvent due à des maladies génétiques. On distingue l’hypocalcémie autosomique dominante ou de rare fois une hypomagnésémie.
  • un déficit en vitamine D qui peut avoir plusieurs causes : un défaut d’apport, une anomalie du pancréas, une exposition aux rayons UV ou encore la prise de certains médicaments.
  • une baisse de la synthèse de la 1,25-OH vitamine D. Elle peut être retrouvée dans la cirrhose hépatique, l’insuffisance rénale chronique ou la prise de certains médicaments.

 

Effets

En fonction de son importance ou de sa gravité, l’hypocalcémie peut être à l’origine de plusieurs symptômes. Il s’agit généralement des troubles neuromusculaires.

On distingue des crampes, des paresthésies, des crises de tétanie, une asthénie intense, des convulsions, des spasmes du larynx ou des bronches et des troubles du rythme cardiaque.

 

Traitement

La prise en charge est double : le traitement de l’hypocalcémie elle-même et sa cause.

En cas d’hypocalcémie sévère, la prise en charge est une urgence absolue pour éviter les risques de survenues de complications graves. L’administration par voie injectable du calcium est recommandée jusqu’à la normalisation du déficit. Le traitement peut aussi associer ceux des autres troubles associés comme la magnésémie ou la vitamine D.

Ensuite, il faut prendre en charge la cause de l’hypocalcémie si possible comme des apports de calcium ou de la vitamine D par voie orale, des injections de la parathormone en sous-cutané.

Une surveillance rigoureuse doit être faite pour éviter la survenue d’une hypercalcémie qui n’est pas aussi sans conséquence sur l’organisme.