Peut-on augmenter son volume musculaire après la grossesse ?

Vous avez connu une grossesse et devant les modifications qu’a subie votre corps, vous vous demandez si c’est possible d’augmenter votre volume musculaire ? La réponse à cette question est « Oui ». Cet article vous explique les étapes à franchir pour ce faire.

Attendre le moment approprié

Après une grossesse, le corps de la femme change de manière significative. Il manque surtout de tonus musculaire. Toutefois, il est possible d’augmenter son volume musculaire, par des activités sportives régulières et une bonne alimentation.

La grossesse dure 9 mois, il faudra compter autant de mois pour espérer voir les choses rentrer dans l’ordre. Alors, Mesdames, patience !

Si vous avez subi une césarienne ou une épisiotomie, il est indispensable d’attendre la cicatrisation complète, soit un minimum de 2 à 3 mois, avant d’envisager de reprendre le sport.

De façon générale, pour effacer tous risques, il est recommandé à toutes, d’attendre 6 mois.

Pratiquer des activités physiques

Après une grossesse, le meilleur moyen de retrouver la forme, est de se reposer au maximum. Alors, il est important de ne rien faire avant le retour de couches et les rééducations périnéale et abdominale, au risque de vous créer des problèmes tels que les fuites urinaires persistantes, prolapsus et de diastase.

Il est proscrit de commencer les sports de façon brutale, après une grossesse. Dans un premier temps, commencez par les activités douces qui renforcent le périnée, puis passez avec le temps, aux abdos. Pour retrouver un ventre plat après une grossesse, misez sur les activités qui permettent de renforcer la sangle abdominale, de travailler les obliques et de travailler l’endurance musculaire.

Après la grossesse, les sports à privilégiés sont : la marche, le Yoga, le vélo, la gym aquatique et la natation. Ces activités sportives sont à faire à partir du 6e mois (sauf la marche et le Yoga, qui peuvent se faire dès que la fatigue de l’accouchement est passée), 30 à 35 minutes, 3 fois par semaine.

Passé ce cap, vous pouvez passer à un niveau supérieur progressivement, avec des activités sportives plus intenses. Pour avoir de meilleurs résultats, il est primordial de varier les activités et de maintenir une fréquence qui pourra évoluer dans le temps.

Adopter une alimentation saine

Pour une bonne prise de masse, il faut augmenter les apports caloriques. Privilégiez les aliments suivants : eau, œuf, fromage, poisson, légumineuse, saumon, viande de poulet, thon, haricot rouge, viande de bœuf, flocon d’avoine, yaourt nature, pâtes complètes, fruits à coque, les baies. Il est recommandé de ne pas faire de régime avant 6 mois après accouchement. Toutefois, le régime hyper-protéiné a fait ses preuves. En effet, les protéines sont les seuls macronutriments qui jouent un rôle direct dans la construction musculaire. Elles sont bonnes au renforcement des muscles, à leur croissance, ainsi qu’à leur bon fonctionnement en période d’effort. Alors, vous pourriez envisager de faire ce régime après 6 mois. C’est le plus efficace, dit-on !

Il consiste à manger exclusivement des protéines maigres et des légumes verts, pendant une à deux semaines. Il favorise l’élimination de l’eau et la fonte des graisses. Ce régime est facilement faisable, car il donne une sensation de satiété. Toutefois, chaque métabolisme étant différent, sachez choisir le type de protéine qui vous convient. Il est recommandé de boire au moins deux litres d’eau par jour, pendant ce régime.

Cependant, il n’est pas recommandé de poursuivre ce régime longtemps, car à long terme, il fatigue les reins, les articulations et élimine presque totalement les sucres. Ceux-ci pourtant important pour l’alimentation du corps en énergie, afin de supporter la fatigue.

Aperçu d’autres facteurs

Un bon sommeil est toujours réparateur. Alors, il est nécessaire de dormir. Après les activités sportives, donnez-vous un temps de repos pour permettre à vos muscles de se consolider.

Un autre facteur lié à la récupération de vos muscle, est l’alcool. Évitez-le, car il ralentit la prise de muscle.