Qu’est-ce que la cimentoplastie?

Tout ce qu’il faut savoir sur cimentoplastie.

La cimentoplastie

La cimentoplastie est une méthode qui consiste à injecter du ciment dans une vertèbre ou un ensemble de vertèbres vulnérables dans l’objectif de les renforcer ou de diminuer une douleur due aux vertèbres. Encore appelé vertébroplastie, c’est une opération qui se réalise par des radiologues et le patient est sous anesthésie générale ou sous sédatif. Cette technique est aussi utilisée pour le traitement des osseuses (vertèbres) et une solution pour pallier aux métastases. Tout en consolidant la vertèbre, elle a un effet antalgique. La  cimentoplastie est souvent utilisée dans le cas d’une fracture vertébrale, d’un angiome sévère et d’une fracture sur la lésion tumorale.

Utilisée de nos jours par les médecins radiologues c’est en 1984 que Pierre Alibert l’a initié et c’est le docteur Deramond qui l’a mise au point dans la même année.

Comment fonctionne la cimentoplastie

Cette technique n’est pas une priorité pour un patient, elle est réalisée après un consensus commun entre l’équipe médicale. Certains patients acceptent tandis que d’autres hésitent énormément et consultent leurs familles pour se décider.

L’intervention sous contrôle scanographique ou radiographique permet d’injecter une résine de méthylmétacrylate qui se transforme plus tard en ciment. Tout au début de l’opération, le patient subit une anesthésie générale ou locale. Après avoir repéré la vertèbre fragilisée et d’avoir désinfecté la peau, on procède à l’introduction de l’aiguille. L’aiguille introduit, le médecin injecte la résine, qui 10 minutes plus tard se durcit et on remarque une hausse de température de la colonne vertébrale (75 °C). L’effet antalgique joue son rôle quelques heures après que l’opération n’est terminée.

Rendement, effets secondaires et risques de la cimentoplastie

 

Les enquêtes ont démontré que l’opération réussie apporte une amélioration de plus de 80 % sur le patient traité. Également 100 % des patients dont l’opération a été réussie ont remarqué une efficacité et une diminution de la douleur.

Les effets secondaires de cette opération restent très faibles et celle la plus fréquente est celle de la fuite du ciment. D’autres effets aussi sont remarqués à moins de 1 % comme l’allergie au ciment ou encore des infections.

Après des opérations effectuées différemment, des réfractaires ont été remarquées bien que minime au niveau des patients. Le seul risque de l’opération est aussi une fuite du ciment qui peut être réglé grâce à une intervention chirurgicale. Pour éviter une complication après l’opération, vous serez scruté par le personnel médical durant des consultations périodiques.